Christie’s défié par une cyberattaque : les enchères se poursuivent malgré un site web hors service

ActualitésChristie’s défié par une cyberattaque : les enchères se poursuivent malgré un site web hors service

Christie’s défié par une cyberattaque : les enchères se poursuivent malgré un site web hors service

La célèbre maison de vente aux enchères Christie’s a été victime d’une cyberattaque, mettant hors ligne son site officiel depuis plusieurs jours. Malgré cet incident, les ventes aux enchères de printemps, qui représentent près de la moitié du chiffre d’affaires annuel de la société, sont maintenues. Les ultra-riches collectionneurs resteront-ils fidèles à Christie’s dans cette épreuve ? Découvrez les dessous de cette affaire et les enjeux des prochaines ventes dans cet article.

Cyberattaque chez Christie's : le site officiel hors ligne

Un « problème de sécurité technologique »

Depuis jeudi dernier, le site officiel de Christie’s est indisponible suite à un « problème de sécurité technologique ». Les visiteurs sont accueillis par un message d’excuses et la promesse de fournir des mises à jour aux clients concernés. Dimanche soir, le site était toujours hors service, laissant planer le doute sur la tenue des ventes aux enchères en ligne.

Un silence inquiétant

Guillaume Cerutti, le directeur général de Christie’s, a confirmé dimanche soir que les ventes aux enchères en direct se dérouleraient comme prévu, avec des enchères en personne et par téléphone. Cependant, aucune information n’a été donnée sur la manière dont la partie en ligne des enchères serait gérée. Ce silence inquiète les clients et les employés, qui se demandent si les informations confidentielles sur les clients ont été compromises.

Les ventes aux enchères de printemps : un enjeu majeur.

Des ventes cruciales pour Christie's

Les ventes aux enchères de printemps représentent près de la moitié du chiffre d’affaires annuel de Christie’s. Parmi les événements phares, on retrouve la collection Rosa de la Cruz et la vente du soir du 21e siècle, prévues pour mardi soir si tout se déroule comme l’a promis Cerutti. Ces ventes, dont la majorité des lots bénéficient de garanties financières préalables, seront étroitement surveillées.

Des clients rassurés, mais inquiets.

Malgré les problèmes techniques, les clients potentiels ont pu se rendre dans les galeries de Christie’s à Rockefeller Center pour admirer les œuvres d’art mises en vente et discuter des enchères. Les employés ont assuré à certains clients que le site web serait réparé « sous peu », mais samedi après-midi, le site était toujours inaccessible. Un site temporaire a été mis en place, permettant de consulter les catalogues des ventes à venir, mais pas d’enchérir ou de s’inscrire en ligne.

Une situation délicate pour Christie’s et la famille Pinault.

Un contexte difficile pour la famille Pinault

La cyberattaque intervient à un moment délicat pour Christie’s et la famille Pinault, qui contrôle la maison de vente aux enchères via le Groupe Artémis. Artémis détient également Kering, le groupe de luxe propriétaire de marques telles que Gucci et Balenciaga. En mars, Kering a émis une alerte sur ses résultats, prévoyant une baisse de 10 % de ses revenus au premier trimestre 2024.

Un changement de direction en cours

La cyberattaque survient également au milieu d’une transition de direction chez Christie’s. François Louis Nicolas Pinault, le petit-fils de François Pinault, a rejoint le conseil d’administration de la maison de vente aux enchères plus tôt cette année. Cette attaque met donc la pression sur les épaules de la nouvelle génération de la famille Pinault.

Les concurrents épargnés, pour l'instant

Sotheby's et Phillips épargnés

Les deux autres grandes maisons de vente aux enchères, Sotheby’s et Phillips, ont déclaré ne pas avoir été victimes de cyberattaques récemment.

Lundi soir, Sotheby’s a vendu pour 267,3 millions de dollars d’art contemporain lors de deux ventes consécutives, soit une augmentation de 30 % par rapport aux enchères de printemps de l’année dernière.

Une menace grandissante

Chelsea Binns, experte en cybercriminalité à la John Jay College of Criminal Justice de Manhattan, estime que la plupart des entreprises sont mal préparées aux cyberattaques. Selon elle, il est essentiel de se préparer en effectuant des exercices et en élaborant un plan de secours. La cyberattaque contre Christie’s pourrait bien servir d’avertissement aux autres acteurs du marché de l’art et du luxe.

Post a comment:

Comment

Type at least 1 character to search
le-podcast-du-luxe
Ce message d’erreur n’est visible que pour les administrateurs de WordPress

Erreur. Aucun flux trouvé.

Veuillez aller sur la page de réglages d‘Instagram Feed pour connecter votre compte.

Contactez-nous
contat@luxe.fm
Sur les réseaux sociaux